Conseils pour éviter la malpropreté du chat

Il est toujours conseillé de consulter un vétérinaire afin d’éliminer des causes médicales de la malpropreté de votre chat (cystite, arthrose …) et d’identifier s’il s’agit d’un comportement de marquage ou d’un trouble comportemental d’origine sociale ou environnementale.

1-      La stérilisation fait disparaitre le comportement de marquage dans la majorité des cas (seul 10% des mâles et 4% des femelles continuent en l’absence de toute cause médicale).

2-      Le bac à litière optimal :

- Un chat vivant seul doit disposer dans l’idéal de 2 bacs, et dans les foyers hébergeant plusieurs chats, on conseille : nombre de bacs = nombre d’animaux +1 (les chats « amis » utilisent souvent le même bac). On conseille de placer un bac à tous les niveaux de l’habitation (un par étage) de manière à ce que chaque groupe social ait à disposition à proximité, un bac.

- Le bac doit être assez spacieux : 1.5 fois la taille du chat de la tête à la base de la queue. (Taille minimale 49.5x38cm)

- La nourriture et la boisson ne doivent pas être à proximité du bac (nous ne mangeons pas dans nos toilettes, le chat non plus).

- Bac couvert ou à l’air libre : c’est 50/50 donc s’adapter à son chat (ouvert plus facile à nettoyer)

- Litière minérale ou végétale : L’important, c’est l’épaisseur de la litière : au moins 3 cm. Attention aux parfums qui peuvent être très dérangeants pour le chat à l’odorat développé.

- Hygiène : nettoyage quotidien des déjections et un lavage complet une fois par semaine à l’eau et au savon (éviter tout produit chimique ou parfumé)

- Attention aux trappes et rebord importants qui peuvent gêner les chats arthrosiques (douleur) et les chatons qui ne peuvent pousser la porte.

3-      Un environnement « zen » :

-          Placer le bac dans un endroit calme (éviter la proximité d’une porte ou d’une chatière), ne jamais déranger le chat ni en profiter pour l’attraper (pour, par exemple lui donner des médicaments)

-          Lorsqu’il y a plusieurs congénères : surveiller qu’un chat despote ne monopolise pas les ressources et n’agresse pas ses colocataires (plusieurs bacs, plusieurs gamelles de nourriture ou d’eau….

-          Prévoir des lieux de repos au calme, isolés. Ne pas les y déranger.

-          Prévoir des jouets et des moments de jeux et de prédations appropriés.

-          Ne jamais « Punir » le chat (cela augmente le stress qui encourage le marquage)

-          Tout bouleversement de l’environnement peut induire un stress chez le chat.

4-      Quelques solutions :

-          Lors d’élimination à un endroit précis, on conseille d’y mettre un nouveau bac à litière

-          Les phéromones peuvent être appliquées aux endroits de marquage (diminution du comportement dans 90% des cas) 4 à 5 fois par jour sous forme de spray.

-          Rendre la zone de marquage inaccueillante ou inaccessible (ex une couverture de survie) mais ne pas punir le chat.

D’autres traitements (psychotropes…) et d’autres solutions peuvent vous être proposés après examen de votre animal.

Source : AAFP ET ISFM

Fil de navigation